Le concours commun aux études médicales, odontologiques, pharmaceutiques et de maïeutique est réglementé et soumis à un numerus clausus fixé par arrêté gouvernemental. Il permet, entre autres, de limiter le nombre d’étudiants afin qu’il ne dépasse pas les capacités d’accueil des facultés et de gérer le nombre de futurs diplômés (futurs professionnels en activité) de telle sorte qu’il soit adapté aux besoins nationaux.

Le nombre maximal d’étudiants en Première Année Commune aux Épreuves de Santé admis à passer en année supérieure est pour 2017-2018 :

  • pharmacie : 3124
  • médecine : 8205
  • odontologie : 1203
  • sage-femme : 991

Quant au nombre de doublants, il est déterminé par chaque université et est, généralement, de 2,5 à 3 fois le numerus clausus.

À la rentrée 2018, 4 universités de médecine de Paris vont expérimenter un nouveau procédé de sélection ayant pour nom PACES 1. Il s’agit d’une première année sans redoublement possible avec le concours toujours en deux sessions et à chaque fin de semestre.

  • Pour intégrer la seconde année, l’étudiant devra être reçu au concours
  • S’il a seulement validé sa 1ère année, il pourra intégrer une Licence 2 de son choix
  • Si l’étudiant n’est pas reçu et n’a pas validé son année, il pourra intégrer une Licence 1 de son choix

Toutefois, les étudiants ayant échoué en PACES 1 auront la possibilité d’accéder à la 2nde année des études de santé après une 2ème ou 3ème année de licence grâce à l’AlterPACES.