Le SSA dispense des formations aux professionnels de santé civils

Le service de santé des armées (SSA) organise des formations pour les professionnels de santé civils, afin de leur permettre, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, de prendre en charge les victimes d’attentats blessées par armes de guerre. A la demande de la DGS (Direction Générale de la Santé), le SSA aura à former les urgentistes de la médecine hospitalière civile afin qu’ils puissent mieux accueillir et soigner les blessés graves. Ces formations spécialisées dans la chirurgie en milieu extérieur ont d’ores et déjà démarré. Elles s’adressent à des chirurgiens civils ou réservistes du SSA. Si elles ont pour vocation d’apporter un savoir-faire médical d’urgence, elles permettront également aux praticiens de mieux appréhender les aspects organisationnels.

Dans un contexte comme celui qu’a connu Paris en novembre 2015 ou Nice en juillet 2016, les personnels hospitaliers doivent être capables d’identifier très rapidement la gravité des blessures et de procéder à un tri des patients en fonction du degré des dommages, et cette action nécessite un savoir-faire et une expérience spécifiques.

Cette notion consiste à pratiquer les gestes vitaux de base sans nécessairement intervenir immédiatement sur la blessure afin d’abord de stabiliser le patient. Il est en effet plus urgent de corriger les désordres physiologiques que d’intervenir sur la blessure elle-même.

Le but est en priorité de réanimer le blessé, de rapidement maîtriser l’hémorragie en utilisant des produits coagulants et de dérivés du sang, l’intervention chirurgicale pouvant parfois être pratiquées plus tard et dans de meilleures conditions.

Cette approche permet en outre la prise en charge rapide d’un nombre important de patients et, sur le plan éthique, de donner à chacun d’eux des chances de rétablissement égales.