Dans quelle université faut-il s’inscrire pour optimiser ses chances de réussir en PACES ?

Dans quelle fac de France les étudiants ont-ils le plus de chances de réussir au concours de la PACES (première année commune aux études de santé), le concours qui sanctionne l’accès aux études médicales, médecine, pharmacie, odontologie et maïeutique ?

Une quarantaine d’universités sur le territoire assurent l’enseignement de PACES (première année commune aux études de santé). Une étude, à laquelle une trentaine de facultés ont bien voulu se prêter, a révélé que le taux de réussite en PACES est compris entre 14.5% à 38,9% toutes spécialités confondues.

On pense souvent, et à tord, que le concours de médecine est le plus sélectif. En effet, l’enquête a montré que les taux de réussite moyens sont de 19% en médecine, 17% en pharmacie et seulement 7% en maïeutique et en dentaire. Certes, le nombre d’inscrits en médecine est élevé, mais le numerus clausus l’est également.

Dans les autres spécialités, le numerus clausus est bien plus bas tandis que le nombre de candidats qui se présentent demeure élevé.

Egalement, les universités les plus sélectives ne sont pas toujours celles que l’on croit. A titre d’exemple, les universités de Paris V Descartes et Pierre et Marie Curie, traditionnellement considérées comme celles qui sélectionnent le plus drastiquement les candidats, affichent finalement des taux de réussite corrects en médecine (un peu plus de 18%). Ces deux facultés profitent, certes, de numerus clausus parmi les plus importants.

L’étude montre également que, dans la plupart des facultés, les doublants réussissent chaque année, mieux que la précédente. C’est cependant le contraire à Caen, Grenoble 1 ou Lille 2 où les étudiants primants sont au moins aussi compétitifs que les doublants en médecine.

Enfin, les étudiants inscrits à un seul concours ne réussissent pas mieux que les autres, en général, et le constat est encore plus avéré en médecine.